L'arthrose des doigts​

Qu’est ce que l’arthrose digitale interphalangienne distale ?

Une articulation digitale est composée de deux versants phalangiens : 3 phalanges par doigt sauf pour le pouce 2 phalanges.

L’entité située entre 2 phalanges forme une articulation. Par conséquent nous avons donc 2 articulations par doigt sauf pour le pouce une, on parle donc d’interphalangienne proximale (IPP) et d’interphalangienne distale (IPD)

L’articulation est entourée d’une capsule articulaire qui l’isole des tissus environnants, tout en autorisant les mouvements. Cette capsule est doublée à sa face profonde d’un tissu appelé synoviale dont le rôle est anti-infectieux et surtout de produire un liquide dans ces espaces fermés qui lubrifie et nourrit les cartilages articulaires.
L’arthrose se définit par une altération du cartilage, la couche cartilagineuse va s’user progressivement synonyme d’enraidissement et de déformation.

Cette arthrose peut atteindre plusieurs doigts en même temps, elle se manifeste par plusieurs signes : gonflement – déformation – nodules – douleurs – diminution de la mobilité

Quels traitements ?

Au début, le traitement médical : Les médecins et rhumatologues proposent des traitements (antalgiques, AINS, infiltration) qui visent dans un premier temps à ralentir l’évolution de l’arthrose. Ces différents traitements ont habituellement une efficacité limitée dans le temps. Le traitement chirurgical est réalisé en ambulatoire, sous anesthésie loco-régionale et parfois anesthésie locale (bloc digital). Plusieurs solutions existent en fonction du stade.
  1. Emondage : ablation de nodule disgracieux (récidive souvent)
Dénervation articulaire : il s’agit de faire un abord chirurgical de cette articulation et de sectionner les rameaux nerveux à destinée articulaire. Ces rameaux véhiculant l’information douloureuse sont  supprimés, les patients ressentent moins ou pas du tout la douleur. L’indolence obtenue à tendance à s’estomper dans le temps.
  1. Les prothèses de remplacement : ces implants sont destinés aux articulations d’inter phalangienne proximale (IPP), nous les réservons aux atteintes sévères douloureuses avec raideur importante.
2 types d’implants existent : les spacers en silicone et les prothèses de remplacement modulaire à glissement combinant métal et polyéthylène. Ces implants permettent en général d’obtenir un arc de mobilité de 60° sans douleur.  Le choix du type d’implant dépend de plusieurs paramètres. Cette question sera abordée par le Dr FAIVRE lors de votre consultation.
  1. Arthrodèse : cette intervention est réservée aux inter phalangiennes distales (IPD).
Cette intervention est traitée sur la fiche kyste mucoïde. La fusion des 2 phalanges fait appel soit à des broches qui sont laissées en place 6 à 8 semaines soit à une agrafe à mémoire de forme, dans ce cas le matériel est laissé en place. La position définitive, en légère flexion (15°) permet d’avoir à la fois un résultat esthétique satisfaisant et une fonction conservée et surtout d’obtenir une indolence complète.

Les suites de l’opération :

Le patient regagne son domicile avec un pansement compressif pour protéger sa cicatrice. Au moment de la levée du bloc (réveil du bras) il est conseillé de prendre les antalgiques qui vous ont été prescrit par votre chirurgien. Les suites opératoires peuvent être douloureuses.

Le patient est revu en consultation de contrôle pour faire changer son pansement et contrôler la cicatrice au 2 ème jour post-opératoire.

Les suites sont en général simples mais il faut préciser qu’en cas d’utilisation de broches, des soins infirmiers rigoureux sont nécessaire pour éviter la survenue d’une infection sur broche. Enfin il est important de préciser qu’il y a environ 15% de ces arthrodèses IPD qui ne fusionnent pas. Cela n’est pas toujours synonyme de reprise chirurgicale car elle peuvent être très bien tolérées.

l’arthrose du poignet

Qu’est ce que l’arthrose du poignet ?

L’arthrose du poignet correspond à une usure du cartilage de l’articulation du poignet. Cette usure est dans la majorité des cas d’origine traumatique. Les lésions traumatiques du carpe vont intéresser essentiellement …

En savoir plus »

Canal carpien

Le canal carpien Qu’est-ce que le syndrome du canal carpien ? Il s’agit du syndrome canalaire le plus fréquent du membre supérieur (l’autre étant la

En savoir plus »